Aline au pays des mailles.

21 mars 2017

Celui qui était léger comme une plume.

pull lila light

P3030420 bis - Copie

C'est une chose difficile à expliquer, mettre des mots précis dessus me paraît impossible... La tricosphère est un monde à part et je l'arpente depuis cinq ans pourtant même dans mes pensées les plus folles je n'imaginais pas tout ce qui en découlerait, nos échanges, les presques 5000 personnes qui me suivent sur les réseaux... C'est juste hallucinant, Mille merci !!!

La communauté tricot est une vraie petite bulle où j'aime me réfugier, il y a toujours des gens pour vous étonner et de jolies choses s'y passent ! La manière dont certaines personnes que vous ne connaissez pas, que vous n'avez même jamais vu et qui pourtant rentre dans votre quotidien... C'est un sentiment étonnant, quelque chose d'impalpable et pourtant de pas si virtuel que ça. 

Les projets et mailles défilent de semaine en semaine sur mes aiguilles. Jonglant entre les tests tricots/crochets et mon projet pharaonique (un plaid) je continue mon aventure créative et j'aime toujours autant ça ! Je suis de celle qui tricote en solo mais ma dernière pièce fait exception à la règle puisque mon pull a été tricoté dans le cadre d'un kal et tout ça en très bonne compagnie d' Emilie & Paule.

Deux nanas québécoises, pêchues, drôles et vraiment attachantes. Les filles sont dans la place, si vous ne connaissez pas encore leur podcast, je vous le recommande !

♥                ♥                ♥

Et si on parlais de ce projet ?

Carrie Bostick Hoge est la créatrice du modèle Lila Light , un pull version courte ou longue selon vos attentes. Avec sa forme asymétrique et ses manches 3/4, ce petit haut est un basique incontournable. La coupe du modèle est soulignée par du point mousse aux bas des manches et du vêtement, un joli effet qui met en valeur les courbes formées par les rangs raccourcis. 

C'était un de ses projets de ma "to do list", vous savez ceux qui vous laissent dubitatif. Le patron n'étant disponible qu'en anglais et la première version tricotée en worsted, tous ses petits détails avaient fini par freiner mes envies. Depuis, trois autres versions ont vu le jour dont une beaucoup plus estivale, travailler avec une laine type fingering. En résumé le Kal d' Emile & Paule m'a mis le petit coup de pied au derrière que j'attendais !

Je rêvais de ce petit pull tout léger que je pourrais glisser sur mes chemises ou tuniques longues.

On fait le point tricot ?

Ce pull a une construction en top down, il se tricote de haut en bas et sans couture. On commence par travailler le dos et les demi-devants à plat sur quelques centimètres puis l'étape suivante consiste à réunir le tricot en rond. Le buste du pull prend sa forme grâce aux augmentations, au niveau de l'aisselle les manches sont mises en attentes puis relevée et tricotée en magic loop.

J'étais très dubitative sur les augmentations du corps qui sont inclinées vers l'intérieur mais j'ai respecté les indications et de toute façon la couleur de mon pull Lila Light est très foncé, on ne voit donc pas leurs orientations.

Ce pull a été une révélation, précisément la construction qui est à ranger dans la catégorie "ma première fois" et cette méthode a l'avantage de permettre d'essayer le  tricot en cours de montage. Le pull se tricote facilement et sans aucune grande difficulté, les techniques et points à maitriser sont le jersey endroit et envers, les augmentations, relever des mailles... La méthode de rang raccourci utilisée dans le patron ne m'a pas convaincu, je lui ai préféré les German Short Rows qui sur du jersey ont le mérite d'être invisibles.

C'est qui ta lainière ?

J'ai trouvé mon bonheur dans la boutique Laine et Tricot avec la qualité Holstgarn Supersoft 100% Laine, un vrai poids plume mais pas que, sa composition promet de tenir chaud. La douceur n'est pas au premier rendez-vous, c'est une laine qui prend tout son temps pour se faire découvrir, après plusieurs lavages elle s'adoucie. Sur ma peau elle se fait oublier et ne gratte pas.

Le choix de couleur pour ce modèle est important, préférer les coloris uni ou chiné car les rangs raccourcis au bas du pull marquent beaucoup le sens du tricot. 

La psychologie de la forme ?

J'ai encore un peu de mal avec les tailles de patron anglais et ce modèle est exempt de taille 36 ou 38. Mon échantillon ayant réagi favorablement au blocage (11 cm), je me suis donc dirigé vers la taille 37 (88 cm) malgré la dimension non adaptée à mon buste (92 cm). Il me va parfaitement et a ma grande surprise il correspond aux dimensions données ( L= 55 cm , l= 88 cm ).

Il ne faut donc pas trop se fier aux échantillons, c'est la leçon à retenir sur ce projet. Quand cela est possible mieux vaut vérifier l'échantillonnage sur un précédent vêtement qui a été tricoté avec la même qualité.

J'ai tricoté mon pull avec une paire d'aiguilles n° 3,5 mm que ce soit pour le point mousse comme pour le jersey. Les modifications que j'ai apportées au vêtement sont un rang d'augmentation en plus ( = 236 mailles ) pour le buste et des manches adapté à ma morphologie, en taille 40. Quant à mon col, il est tout discret avec seulement 6 rangs de point mousse.

♥                ♥                ♥

Je l'aime d'amour ce petit pull, tellement que j'envisage déjà une nouvelle version. Et très franchement un pull 100% laine, fait main, à moins de 25 euros et bien je ne vais pas me priver !

Un merci, tout spécial, à ma tricopine Corinne pour son aide, ses lumières et sa patience ! 

lila light (2)

P3170543 (3)

lilalight

P3170538

 

Modèle : Lila Light de Carie Bostick Hoge / Détails sur mon compte Ravelry : Aline Oriol .

Taille réalisée : Corps taille 37 / Manches taille 40.

Laine : x4 pelotes Holstgarn supersoft coloris Slate grey.

Aiguilles circluaires : n° 3,5 mm.

 


08 février 2017

Bien dans mes chaussettes !

J'en ai plein les bottes, des rayées, à torsades ou même magiques... Mes chaussettes en laine ont vécu, tenues mes pieds au chaud depuis quelques mois et j'avais très envie de vous faire un retour. Ces petits accessoires tricotées mains font encore le débat soit aime, soit on déteste ! 

Alors si tu n'aimes pas "la grosse chaussette en laine, la moche, la molle qui glisse sur la cheville et qui pique les yeux" ça ne t'intéressera pas !  Il y a tellement d'idées préconçues sur ce tricot et avant de me lancer dans l'aventure je n'étais pas convaincu mais aujourd'hui je vous dis tout !

itty bitty foxy (2)

itty bitty foxy

Avec cinq paires à mon actif et plusieurs mois dans mes pompes, j'ai eu des bonnes comme des mauvaises surprises. Aline, tu me copieras << Je ne mettrais plus jamais une paire de chaussettes dans mes bottes en cuir ! >>...  Le cuir de mes boots Saint bike se transfère sur les talons de mes bas, mes Gliding birds et mes chaussettes rayées en ont fait les frais. Verdict, ses petites choses ne sont pas à mettre dans toutes les chaussures !

J'ai tricoté différentes laines à chaussettes Highland, Fezzy feet, Régia 4PLY, Cassiop , je ne jure encore et toujours que par les qualités contenant du nylon. La laine Holstgarn-Highland utilisé pour mes Hermione's everyday socks  serait à ranger dans la catégorie des "chaussettes molles", la laine se détent et ce à chaque fois malgré le modèle texturé. La partie la plus solicitée est le talon,  il n'y a pas de miracle, elles y passent toutes à un  moment ou à un autre !

Mes Itty bitty Foxy et Christmas White  sont deux laines différentes malgré leur appartenance à la même gamme Feezy feet by Mon Sheep Shop, l'une contient 5% de stellina et l'autre pas. À titre personnel, je préfère celle qui n'en contient pas mais les deux sont incroyablement douces, c'est la rolls de la chaussette ! Je suis un peu déçue car mes chaussettes de Noël  boulochent, sans trop m'avancer je suppose que le stellina est en cause puisque se composant donne une effet "poilu".  Avec des fibres dans tous les sens, c'est un peu inévitable, non ?! 

Pour moi la laine Regia-4ply  est celle qui a le meilleur rapport/qualité/prix. Attention elle est plutôt rustique et dense mais la chaussette à une très belle tenue, mes pieds l'adorent ! Une chose folle puisque mon talon a carrément feutré dans mes bottes. Il faut que je m'en tricote une nouvelle paire et que je vois comment elle réagit sans plusieurs passages dans des bottes tueuses de chaussettes...

En somme, c'est une belle aventure qui ne fait que commencer ! J' aiguise mes envies et je projette de nombreuses paires. Tricoter mes chaussettes ensemble serait une bonne chose car j'ai eu la malheureuse surprise de ne pas obtenir un résultat similaire pour mes Gliding Birds, en vrai ce n'est absolument pas visible mais une de mes chaussettes est plus ajusté que l'autre. Le patron de Tisserin-coqueret est l'un de ceux que j'ai préféré tricoté avec la qualité Cassioppée de Lain'amourée, toute en douceur et paillette.

Au fond je suis une fille de la #teamchaussettesrayées, les laines auto-rayante sont mes favorites mais ça pourrait bien changer car j'approfondis le sujet. Définitivement, je n'aime pas les chaussettes texturées, c'est un projet vraiment captivant mais à porter le côté " en relief " me gêne. J'aime les modèles plus en finesse néanmoins je ne me ferme pas à ce genre de patron, je veux retenter l'expérience .

En bref, l'aventure continue ...

itty bitty foxy (5)

itty bitty foxy (3)

itty bitty foxy (4)

Et si on parlais de mon dernier projet ?

Cette petite boule de laine a été mon premier achat de laine auto-rayante, j'ai pris mon temps, je l'ai flattée et admirée avant de la glisser sur mes aiguilles. Pour avoir testé les deux avec/sans paillettes la dernière en date reste ma chouchou, ma pelote itty bitty foxy. Le fil me paraît moins souple pourtant je reste certaine que tout est une question de sensorialité. Au regard, mon coeur penche pour la version paillette qui apporte beaucoup plus d'eclat, de brillance.

Une réflexion intense précède toujours mes choix de couleurs pour chaque projet qui sont majoritairement, gris, perle, anthracite ou gris chiné... Voilà mes habituelles combinaisons de coloris auquel je ne déroge pas ou presque plus. Plutôt sobre, la fille ! Pourtant avec les chaussettes j'ai appris à aimer d'autre laine, plus tranché, coloré et non uni. Ce n'est pas un grand risque puisque les chaussettes finissent toutes au même endroit, cachées dans nos chaussures. Alors, je me lâche complétement !

Sans mauvais jeu de mot c'est tellement le pied d'avoir sur les aiguiles des splashs ou speckled de couleurs, mailles après mailles, regarder se placer les nuances et former un ensemble aléatoire ou voulu. Dernièrement mes envies de laines sont à l'opposer de mes goûts,  je suis en quête d'un écheveau délirant pour me tricoter une nouvelle paire de chaussettes et j'attends impatiemment ma commande de laine de chez Les jolies d'Emilie ! Oui, encore une laine auto-rayante !

On fait le point tricot ?

On ne change pas un combo qui gagne ! Sur une base de 64 mailles, mes trois dernières paires rayées ont étes construites de la même manière. Une chaussette tricotée en toes-up, un montage avec la méthode Judy's magic cast-on, les orteils ergonomiques d'Elise Dupont, un talon en rangs raccourcis Fish Lips Kiss Heel et un rabat élastique avec la technique d'Elizabeth Zimmerman. 

Je ne quitte plus mon kit d'aiguilles circulaires interchangeable Sharp Hiya Hiya. Mon premier essai s'etait soldé par un avis mitigé mais mes utilisations prolongées ont vite balayées mes critiques lancé un peu à la hâte.  J'ai investit dans une paire de mini  aiguilles d'un diamètre de 2,5 mm que j'utilise essentiellement pour tricoter mes chaussettes, le câble est vraiment souple et ça se ressend énormément quand on travaille en magic loop.

C'est qui ta lainière ?

Encore Cindy de la boutique Mon Sheep Shop ! Elle propose plusieurs gamme de fils à chaussettes, la qualité Fairy, Petits pieds ou auto-rayante Feezy Feet... De belles laines, type fingering, dont la composition 75% mérinos / 25% nylon est idéal pour ce genre de tricot. Sa palette de couleur est très large, le nez dans ses casseroles Cindy teint avec passion pour nous proposer chaque mois des nouveautés. Ses ventes sont généralement organisé le 20 de chaque mois.

La psychologie de la forme ?

Je chausse du 38 et mes chaussettes sont donc adaptée à ma pointure. C'est l'étape la plus délicate, trouver chaussette à son pieds et le gabarit proposé dans le patron de Socks Therapist m'a été d'une grande aide à mes débuts. Encore aujourd'hui je me sers de mes petites semelles en cartons pour vérifier mes dimensions et placer mon talon au bon endroit. 

 

♥              ♥              ♥

 

Patron :  Toutes les informations sont à retrouver sur mon profil Ravelry : AlineOriol .

Taille réalisée : taille 38.

Laine : x1 pelote Feezy feet + 20g contrastante de Mon sheep shop, coloris Itty Bitty Foxy.

Aiguilles circluaires : n° 2,50 mm .

 

27 janvier 2017

Boyfriendhat .

 1 (2)

5

Aujourd'hui je viens vous parler d'un petit truc, pas plus haut que vingt-cinq centimètres et qui pèse tout juste cinquante grammes. Cinquante grammes de poils, de douceur qui avec les températures des dernières semaines m'est fort utile. Je suis de celle qui à chaque tête nue s'insurge !  Bien entendu je comprends très bien l'appréhension du brushing raplapla, la mèche rebelle ou l'épi qui pointe son nez tel un troisième bras mais mon amour-propre s'arrête là où commence la bêtise.

Il m'est impossible de sortir sans bonnet alors autant allier l'utile à l'agréable parce que oui un bonnet ça peut être jolie et fun !

Le modèle Boyfriendhat de Alice Hammer est le bonnet unisexe à avoir absolument dans sa garde-robe, sa coupe est parfaite et s'adapte à toutes les têtes. Attention à vous, rien ne garantit que l'homme ne se l'approprie pas ! On ne va pas s'éterniser sur le patron car il est simple mais radical, c'est un bonnet qui se tricote en rond (magic loop) et en points de côtes 1/1. Le haut de l'accessoire a une forme bien définie, absolument pas slouchy, ni "fitted", il se porte haut sur la tête, de quoi afficher son style.

Quand ça veut pas et bien parfois ça veut pas ! La fatigue où la faute à mes neurones, abonnés aux numéros absents ce jour-là, j'ai eu un grand moment de solitude pour tricoter les diminutions de mon tricot. Je me suis armé de patience et de marqueurs pour réussir à aligner deux rangs d'un basique en tricot, vous le croyez ?

J'ai longtemps hésité à mettre ce projet sur mes aiguilles car j'avais peur de cette coupe, quelle belle erreur !

La laine Sable de la Filature du Valgaudemar est un poids plume (50g pour 150m) d'une douceur incroyable qui m'a fait ravaler tous mes a priori. Toutes les qualités telles que le mohair, les laines mousseuses, poilues m'insupportent pourtant ça a été le coup de coeur grâce à sa composition qui est une belle réussite (40% Mérinos + 30% Angora Caregora et 30% Laine burel). Vous connaissez bien mes longues diatribes sur ce genre de laine, évidemment sur les aiguilles c'est volatile mais là bizarrement ça ne m'a pas posé de problèmes !

Une pelote, quelques heures et un peu d'huile de coude suffisent pour réaliser le bonnet boyfriendhat ! Une bonne excuse pour se tricoter une palette de bonnets vitaminées, chinées ou colorés surtout que la laine Sable est vendue au prix de 6,30 l'unité et est proposée en 20 coloris. Pour celles qui cherchent à étoffer leur bibliothèque, le modèle d' Alice est à retrouver dans son superbe livre Tricot sentimentale ou sur Marie claire idées.

Alors pour répondre à la question, nooon mais tu ne portes que des chemises à carreaux dans la vie ? Eh bien, Ouiiii !

boyfriendhat

boyfriendhat (3)

boyfriendhat (2)

boyfriendhat (6)

 

Modèle : Boyfriendhat de Alice Hammer / Détails sur mon compte Ravelry: Aline Oriol .

Taille réalisée : 25 cm.

Laine : x1 pelote sable (filature du valgaudemar) coloris chiné gris.

Aiguilles circluaires : n° 4 mm.

 

19 janvier 2017

Solaris.

Et bien non, il n'y aura ni bilan ni bonnes résolutions par ici. Avec le temps et l'expérience j'ai compris ce qui me convenait et j'essaie de suivre mes envies. Pas de tricots à la chaine, irréfléchis et porter ce que je confectionne de mes mains est à présent une condition ! Une nouvelle page s'ouvre et cette nouvelle année créative sera celle du lâcher prise, se faire plaisir, du tricot encore et toujours mais également des défis.

PC210139 (2)

PC290018 (3)

Cette année a fini et débuté avec un projet tricot d'envergure, le châle Solaris de Melanie Berg. Ce sera mon troisième châle mais cette fois-ci je le tricote pour moi ! Ce modèle était dans ma liste de projet depuis sa sortie et il y a quelques mois j'ai enfin mis la main sur la laine idéale pour réaliser mon projet, quatre échevaux de Lain'amourée. Il s'agit des qualités Ariane (coloris nuage hivernal) et Athéna (coloris caramel beurre salé), ce qui m'a donné une jolie occasion pour essayer mon cadeau de Noël, un dévidoir à echeveau...

Des arcs-en-ciel traversent le fond gris nuageux... La designer présente parfaitement Solaris, tout est dit ! De forme triangulaire et asymétrique, l'accessoire est parsemé de rangs à trous-trous, de rayures colorées et d'une bordure de noppes. Je ne pouvais que copier coller à l'essence de ce patron et faire le choix de garder une base grise. Pour les couleurs contrastantes j'ai opté pour une couleur unique au lieu des cinq demandés car j'avais trop de difficulté à définir le ton vers lequel je voulais m'orienter. Je ne regrette absolument pas ma décision !

D'ailleurs ses derniers temps l'ambiance dans la tricosphère est aux résolutions de tricoter des pièces que l'ont peu facilement associés. Certaines disent au revoir aux projets trop colorés ! Parce que oui ses modèles sont vraiment fun et amusant à tricoter mais il faut être honnête, ce n'est pas portable en toutes circonstances et depuis bien longtemps je ne m'aventure plus dans ce genre de sphère car je me connais trop bien ! Enfin je dis ça mais je ne suis pas à l'abri de récidiver...

Je pensais vraiment que la marée de point mousse allait me barber ou tout du moins mettre à l'épreuve ma patience. Ça a été tout le contraire puisque le châle se monte de la pointe gauche jusqu'à la bordure droite et le nombre de mailles au final n'est pas astronomique. Les sections de rangs à trous-trous, rayures et les changements de coloris apportent de la diversité au tricot et le rendent intéressant. On n'a pas le temps de s'ennuyer et chaque section terminée invite à tricoter la suivante.

Il y a des choses que je n'ai pas aimées ? Oui, la méthode donnée pour réaliser les rangs raccourcis. Enfin je cherche vraiment la petite bête car ce patron est à recommander sans hésitation, c'est un modèle que je pourrais envisager de tricoter à nouveau. J'ai utilisé mes deux écheveaux de couleur principale, il ne me reste que quelques grammes et très clairement c'est au petit bonheur la chance. Par précaution j'avais prévu un troisième écheveau puisque certaines tricopines ont manqué de laine !

Glisser ce projet a été un pur bonheur et en tout point, il se tricote facilement, rapidement et sans difficultés techniques. Les explications sont claires, détaillées et le patron est disponible en Français. J'ai adoré travailler les belles laines de Lain'amourée alias Pauline, des matières de qualité comme je les aime, bien retordues, douces et sur les aiguilles je n'en parle même pas ! Le résultat est celui que j'espérais, autour de mon cou, je m'amuse à le porter comme l'envie me prends.

Et vous, vous avez débuté l'année avec quoi sur vos aiguilles ?

PC290039 (2)

P1190015 (3)

P1190024 (2)

Modèle : Solaris de Melanie Berg / Détails sur mon compte Ravelry: Aline Oriol .

Taille réalisée : 260 cm.

Laine : x2 echeveaux Arianne (coloris nuage hivernal), x1 echeveau Athéna (caramel beurre salé).

Aiguilles circluaires : n° 3,5 mm.

 

Posté par Aline Oriol à 15:19 - - Commentaires [21] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

30 décembre 2016

Christmas white socks.

PB300157 (2)

PC050050 (2)

Comme un petit cadeau de Noël, de moi à moi, j'ai glissé sur mes aiguilles une merveilleuse laine que j'ai hâte de vous faire découvrir...

En bonne compagnie de mon tricot j'ai bravé la douce folie des fêtes ! Jonglant entre mes pauses tricot réconfortantes et mes visites de magasins bondés en quête de jolis présents pour mes neveux et nièces. Alors oui, l'aspect commercial et tout ça, tout ça ! Je pense sincèrement que Noël est une période où chacun y trouve ce qu'il a envie d'y voir, d'être entouré de ses proches, (se) faire plaisir, se recueillir ou de ne pas célébrer... En tout cas on peut concéder à cette période beaucoup d'émotion !

J'y suis allée les deux pieds joints, avec ma laine à paillettes, rouge, bleu, blanc et attention ça pique les yeux ! Un brin kitch à la manière de ses pulls délirants de Noël, mes chaussettes sont devenu le projet de ce mois de décembre et ce grâce à Cindy de la boutique Mon Sheep Shop. Pour sa qualité feezy feet, une laine autorayante, elle a imaginé ce coloris moins conventionnel mais typiquement festif que je me suis empressé de shopper lors de sa vente de novembre.

Cindy est une teinturière indépendante dévouée à son art et propose différentes qualités mais très clairement ce sont ses pelotes Feezy feet qui m'ont convaincu de passer ma première commande, une jolie boule de laine Itty Bitty Foxy qui attend encore sagement. Ses bases de laine sont incroyablement douces, il y en a pour tous les goûts, fil à chaussettes, mérinos et autres matières nobles teintent avec passion. Pour info, ses updates (ventes) se déroulent le 20 de chaque mois ! 

J'ai reçu ma pelote coloris  "Christmas White" en écheveau, ce qui m'a donné l'occasion de réaliser ma première boule et je n'en suis pas peu fière ! D'ailleurs si vous êtes intéressé par le tuto, c'est par ICI . De même à l'intérieur de mon pochon, j'ai eu le plaisir de trouver mon cake de couleur contrastante et un petit cadeau, un joli marqueur de Noël dont le bruit m'a entrainé rangs après rangs.

Ni une, ni deux, au son de mes cliquetis d'aiguilles, rayures après rayures mes chaussettes de Noël ont pris forme. Mon cake d'une vingtaine de grammes m'a permis de tricoter les orteils, le talon et les côtes de mes chaussettes en rouge uni et c'est un détail qui pour moi a de l'importance. Je trouve génial que cindy propose ce genre d'option, plus besoin de se casser la tête à trouver une laine équivalente et de même couleur.

Mes chaussettes ont nécessité moins de 50g de ma pelote et je peux envisager une deuxième paire de socquettes, hi hi ! Pour ce projet je suis resté sur mes acquis avec des techniques tel que le toes-up, le montage de mailles Judy's magic cast-on ou le talon à rangs raccourcis (fish lips kiss heel) même si ce n'est pas mon préféré... Pour les curieuses, toutes les infos sont à retrouver dans mon profil Ravelry.

Elles sont tellement douces, confortables et par peur de les abîmer j'ose à peine les porter ! C'est quasiment le cas avec presque toutes mes chaussettes, allez comprendre pourquoi... Enfin je parade fièrement chausser à la maison, ah ah ! Et vous, vous portez vos chaussettes tricotées ?

♥  ♥  ♥

Et voilà c'est le dernier article de l'année, une année bien remplie, de projets laineux, de découvertes et d'échanges. Je ne peux que vous remercier d'être encore et toujours là, de me lire, de venir déposer vos jolis mots par ici même si ses derniers temps je sévis surtout sur Instagram. En ce moment j'essaie de trouver un format qui me plaise, une manière de communiquer avec vous...  

Je voudrais vous souhaiter tous mes voeux pour cette nouvelle année qui j'espère vous apportera les plus belles choses auxquelles vous aspirez. Surtout restez vous-même, aimez, vivez, rêvez et ne regrettez rien ! A l'année prochaine ...

chaussette white christmas (3)

chaussette white christmas (4)

chaussette white christmas (5)

 

Modèle : Détails sur mon compte Ravelry: Aline Oriol .

Taille réalisée : taille 38.

Laine : x1 pelote Feezy Feet de Mon Sheep Shop coloris Christmas white.

Aiguilles circluaires : n° 2,5 mm.

 


04 décembre 2016

Comète, le renne du père-noël .

Cette année la magie de Noël s'est invitée très tôt à la maison grâce à Aurélie. Cette jeune créatrice sévit sous le doux nom de Mi-fil mi-câlin et manit aussi bien les aiguilles que le crochet ! Depuis plusieurs années, elle s'évertue à donner vie aux jolis personnages tout droit sortis de son imagination. Le dernier en date est un adorable renne au nez rouge qu'elle m'a gentiment proposé de tester. Le charme a vite opéré...

Comment est-ce possible que je ne connaisse pas son travail, je me suis vraiment posé la question ! Aurélie et moi nous sommes de suite bien entendu, sa manière d'appréhender son travail et sa démarche est quelque chose dans lesquels je me suis retrouvé. Avec ses valeurs artisanales sa proposition est simple, mettre ses connaissances des mailles à votre service pour confectionner un objet unique et qui vous ressemblent.

Sa boutique propose plusieurs services comme la vente de doudou fait main et personnalisable ou un format " kit à crocheter " (niveau intermédiaire) pour confectionner soi-même un doudou. Egalement une très bonne nouvelle, les tutos de ses doudous seront bientôt disponibles en ligne !

PB240035 (2)

PB280106 (2)

Le kit s'est très vite retrouvé entre mes mains d'ailleurs le carton d'emballage n'a pas résisté à mon impatience de découvrir le contenu ! Le matériel est d'excellente qualité et à l'intérieur j'ai trouvé tout le nécessaire pour crocheter mon renne (coton, rembourrage synthétique certifié Oeko-Tex, une paire d'yeux sécurisés et un livret explicatif...) Le petit plus de la boutique est de proposer un kit que l'on peut compléter à un tarif préférentielUn service appréciable surtout si comme moi vous avez déjà vos outils et que vous ne souhaitez pas réinvestir inutilement !

Mon crochet était sagement rangé depuis cet été alors travailler sur ce projet de Noël m'a enthousiasmé ! Aurélie a le souci du détail et propose un patron clair mais également illustré. Un point qui a son importance car les diagrammes apporte un soutien visuel quand les explications écrites ne trouvent pas de sens à nos yeux. Il suffit de se laisser guider par les explications, pas de casse-tête chinois tout est détaillé, du changement de coloris au rembourrage ou encore des indications de coupe du fil pour les coutures et même un schéma pour assembler le doudou. C'est dire, je n'ai pas lâché mon crochet de tout le week-end dernier et mon petit renne a pris vie en seulement trois jours.

La seule difficulté technique que j'ai rencontrée est la confection des bois du renne, ils m'ont donné un peu de mal mais en prenant le temps de bien relire l'énnoncez et le diagramme j'en suis venu à bout très vite. À force de pratiquer il m'arrive d'avoir de chouettes idées ainsi pour donner leur forme aux oreilles je n'ai pas crocheté les deux parties en quinconce. Je ne sais pas vous mais la pose des yeux sur mes amigurumis est toujours une étape difficile pourtant ici la manipulation s'est faite rapidement, je pense que la qualité du matériel y est pour beaucoup.

Je suis de celle qui n'aime pas travailler deux fois la même chose mais ce doudou serait l'éxception à la règle. De plus réutiliser ce kit est tout à fait envisageable et qui plus est vraiment rentable ! Je n'ai utilisé que quelques grammes des cotons marron, rouges, ecru et l'on peut donc aisément crocheter d'autre renne en rachetant seulement une pelote de coton beige et l'assemblage ne sera pas un problème puisque le sachet de rembourrage est rempli généreusement.

En résumé j'ai pris énormément de plaisir à crocheter Comète qu'il va falloir que je préserve des petites mains (pas si innocentes) qui se baladent dans mon atelier. Son succès n'est pas à faire puisque le kit renne au nez rouge (ou doudou fini) a été plebiscité cette année dans les idées cadeaux de Noël du magazine Femme Actuelle ! C'est le kit à s'offrir ou à offrir pour le plaisir des grands comme des petits.

Il n'est pas trop choupinou ?

5 comète

2 comète

4 comète

1 comète

7 comète

 

24 novembre 2016

Chapeauter.

PA090262

PA090275

Aujourd'hui je viens vous parler du dernier tricot tombé de mes aiguilles, un bonnet solaire pour bien affronter l'hiver. Aussi étonnant que cela pourrait être j'ai craqué pour un modèle homme. Eh oui j'ai décidé de piquer le bonnet de Monsieur ! Sa coupe ajusté, bordé de larges côtes et son corps joliment torsadé m'ont plu au premier coup d'oeil me faisant complètement oublier les accessoires femmes de la même collection.

Les belles couleurs automnales présentées sur le catalogue ont fini de me convaincre et tester une nouvelle qualité de laine est toujours enthousiasmant. Le Phil randonnées est un fil qui s'engage à tenir chaud grâce à sa composition ( 50% de matières naturelles) pourtant ce n'était pas mon premier critère, mes yeux ont simplement été séduit par les petits splash de laines contrastantes. J'aime vraiment ce genre de matière, à l'allure faussement négligée, comme si quelques morceaux de paille s'étaient glissés par-ci par-là ! Ça me parle, moi qui porte des chemises de bucheron tous les jours !

Un effet plutôt rustique qui tranchera avec mes tenues un peu plus classiques ! Sur ce projet, mon challenge a été de modifier le bonnet initialement prévu pour un homme et de l'adapter à ma tête. L'enjeu n'était pas compliqué, quelques répétitions du motif en moins et l'affaire a été réglée, de plus j'ai choisi de tricoter le modèle en rond. Je deviens vraiment difficile et un peu casse-pieds en ce qui concerne les finitions que je veux parfaites, alors si je peux m'éviter la moindre couture disgracieuse, je saute sur l'occasion. Et ici, j'ai pu adapter sans problème le patron pour tricoter le bonnet en rond.

Une fois décidé sur la circonférence, c'est-à-dire trois tentatives, mon bonnet a commencé à prendre forme avec le coloris ambre placé sur les premiers rangs de côtes 3/3. Cette couleur réveille le modèle et donne bonne mine, je l'ai vite adopté pourtant je ne suis pas une grande fan de cette couleur ! Ce modèle se glisse facilement sur les aiguilles, le motif et les torsades sont simplissimes. 

Depuis quelques années j'ai abandonné l'idée de placer un pompon sur mes bonnets mais ici j'ai revu mes positions et j'ai bien fait car cette finition équilibre le modèle. Je voulais vous faire un petit retour sur la laine que j'ai trouvée douce et agréable à travailler. Avec ce genre de laine le résultat est aléatoire, chaque pièce sera unique et j'adore l'idée. Seul bémol, les fibres volatiles de la laine m'ont gêné, alors oui, j'aime la laine mais pas au point d'en manger ou de la respirer ! 

Alors qu'est-ce que vous en pensez ?   

bonnet phildar 2

PB230231 (3)

bonnet phildar 4

bonnet phildar 1

 

Modèle : catalogue Phildar n° 134. Détails des modifications sur mon compte Ravelry: AlineOriol. 

Taille réalisée : taille unique.

Laine : Phil randonnées x 2 pelotes coloris écru / Phil randonnées x 1 pelote coloris ambre.

Aiguilles circluaires : n° 4,5 et n°4 (pour les côtes).

 

Posté par Aline Oriol à 13:03 - - Commentaires [42] - Permalien [#]
Tags : , ,

13 novembre 2016

Le pull doudou.

Je peux enfin vous montrer ce joli pull issu de la dernière collection automne-hiver Phildar que j'ai glissé sur mes aiguilles et terminé il y a plusieurs semaines. Un tricot à offrir, tel était l'intention de ce projet ! 

Le choix de la laine n'est pas à mon goût mais à celui de ma nièce qui affectionne et porte beaucoup ce genre de texture. Je ne suis pas complètement fermé aux fils fantaisies mais ma réticence à tricoter ses laines vient de la manière dont elles se travaillent, je n'accroche pas, il n'y a rien à faire pourtant le résultat est vraiment sympa !

Parce que j'aime bien me compliquer la vie, j'ai modifié le patron qui propose uniquement des tailles femmes afin d'obtenir une version 10 ans. J'ai trouvé de l'aide dans les catalogues enfants du même designer car j'avais besoin d'informations pour les mensurations du buste, de l'encolure et puis je me suis lancé...   

PA160285

PA160323 (2)

Entre pull et sweater, la coupe suggère deux styles et ce petit détail m'a plu puisqu'il sera facilement assorti aux tenues d'une jeune fille de 10 ans. La couleur principale est très douce, neutre mais j'ai choisi d'apporter du contraste avec un joli saumon qui donnera du pep's au pull. D'ailleurs j'ai eu quelques frayeurs pour réaliser le cordon, impossible de remettre la main sur mon tricotin, mes deux premiers ayant rendu l'âme c'était inenvisageable de racheter ce gadget en plastique à dix-huit euros pièce... 

Je me suis octroyé quelques facilités puisque faire des coutures sur ce fil poilu est un vrai défi et j'ai décidé de tricoter le modèle en rond ! Pour créer l'ourlet au bas du pull, le montage provisoire de maille au crochet est parfait ainsi les mailles du montage peuvent être reprises (une fois la longueur obtenue) sur une deuxième aiguille circulaire puis tricotée ensemble avec les mailles de la première aiguille pour fermer et coudre l'ourlet. 

Cette technique est similaire à celle du rabattage à trois aiguilles sauf qu'ici le travail n'est pas arrêté et le résultat donne une couture nette et régulière. Ensuite j'ai repris mon travail normalement en rond jusqu'aux emmanchures et à partir de là, le devant et le dos ont étés tricoté séparément à plat. Je suis complètement partisane de tout ce qui peut m'éviter la moindre couture, j'ai donc relevé les manches.

Cette laine m'a réservé quelque surprise comme des mailles en trop qui apparaissent de je ne sais où ! Après coup je me suis rendu compte que la qualité Phil douce est une laine retordue à 2 brins qui se dédouble facilement, il m'a fallu être très vigilante et contrôler sans cesse mon tricot. Cette laine à ses avantages et ses inconvénients, son effet poilu cache les petites erreurs de mailles ou défaut mais pour rattraper une faute c'est une horreur car les mailles se distinguent très mal.

Le résultat me plaît beaucoup et le choix de la laine n'aurait pas pu être autrement. C'est le pull doudou que l'on a envie de trainer partout, bien au chaud emmitoufler et réconforter par sa douceur. J'aurais presque envie de m'en tricoter un ...

PA250388

PA250417 (2)

PA250422

Modèle : catalogue Phildar n°135 . Détails des modifications sur mon compte Ravelry: AlineOriol

Taille réalisée : taille 10 ans.

Laine : Phil douce x 6 pelotes coloris givre / Lambswool x1 pelote coloris saumon.

Aiguilles circluaires : n° 5 et n°4,5 (pour les côtes).

Posté par Aline Oriol à 11:12 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : , , ,

24 octobre 2016

Four Years... and giveaway

Eh voilà, j'ai dit au revoir à une autre année de ma vie...

Sans votre présence, ses quatre dernières années n'auraient pas été les mêmes et je tenais à vous remercier du fond du coeur d'être à mes côtés tous les jours dans cette jolie aventure ! Faire vivre ce blog n'est pas toujours évident car la vraie vie m'en éloigne de plus en plus mais votre soutien, vos commentaires et nos échanges m'encouragent à persévérer.

J'ai parcouru du chemin depuis mes premiers articles et nombreux sont les projets tombés de mes aiguilles pourtant l'envie est toujours là avec ce besoin constant d'évoluer, d'apprendre, mais il me reste tellement de chose à découvrir sur le tricot que le chemin promet d'être long.

À l'heure du bilan je me dis que ce petit coin de toile a été le premier endroit où je me suis livré en présentant mes travaux d'aiguilles mais je ressend le besoin de changer des choses par ici et surtout de partager mon travail différemment. Je ne suis pas certaine que ce sera bénéfique pour le blog alors j'y réfléchis encore... 

D'ailleurs n'hésitez pas à me donner vos avis sur le format de mes articles, le contenu, ce que vous aimez ou pas ici. Egalement vos attentes et ce que vous recherchez en lisant un article sur le tricot !

PA310001 (2)

PA310044 (2)

Comme vous l'aurez compris, Today is the Day, le blog fête ses 4 ans ! Le plaisir le plus délicat est de faire celui d'autrui  (J. de la Bruyère) pour cela j'ai décidé de vous gâter comme il se doit ! J'ai choisi chacun de vos petits cadeaux avec beaucoup d'attention et l'espoir qu'ils vous plaisent. J'aimerais tellement faire des merveilles avec une machine à coudre que par procuration je me suis jeté sur un kit Tilda qui réserve de jolis moments créatifs avec deux cousettes.

Votre enthousiasme lors de mon premier concours organisé via les réseaux sociaux m'a donné envie de coudre à nouveau pour confectionner un knot bag. Ce tissu à plume a été gardé précieusement, il était de tous mes projets coutures imaginaires et pourtant jamais utilisés, c'était donc l'occasion rêvée de le mettre en valeur. En grande amoureuse de laine il manquait cruellement un bel écheveau à glisser dans ce knot bag comme la qualité Tough sock, coloris spumoni de The Uncommon Thread. En bref, tout le nécessaire pour tricoter votre première paire de chaussettes ou pas !

Mon parcours tricot ne vous est pas inconnu, Phildar est une marque que j'affectionne depuis mes premières mailles et pour moi elle est indissociable de mon univers tricot. Tout simplement je souhaitais que l'enseigne soit présente pour cette journée et avec beaucoup de gentillesse la marque a souhaité s'associer à l'évènement en vous offrant un magnifique cadeau !

Un kit pour tricoter un modèle Phildar, le pull du dernier catalogue n°135 Automne-Hiver 2016/17. Ce modèle me fait rêver et vous ?

205-750

Pour participer et tenter de gagner :

  1. le kit Phildar, commentez sous cet article en indiquant la couleur dont vous aimeriez tricoter ce pull,
  2. le kit tricot chaussette (knot bag + echeveau T.U.T. + aiguilles circulaires 2,5 mm), dites-moi quel est le modèle tricot qui vous fait rêver,
  3. le kit couture, dites-moi quelle est votre marque favorite de patron couture. 

Bien évidemment, vous pouvez participer pour les trois kits et augmenter vos chances en jouant via ma page Facebook ou mon compte Instagram. Le concours prendra fin le Samedi 12 novembre et est réservé à la France.

Bonne chance à toutes !

ÉDIT : Merci à toutes pour vos commentaires, petits mots doux et encouragements, ça me touche énormément ! Je ne vous ferais pas trop languir... Et les gagnantes sont Charline (kit tricot Phildar), Nathalie (kit chaussettes) et Corinne Tricotine (kit couture). Belle journée à toutes et à très vite !

 

Posté par Aline Oriol à 10:10 - - Commentaires [144] - Permalien [#]
Tags : , ,

19 octobre 2016

Pour mes petits petons.

Comme promis me voilà de retour pour vous parler tricot, laine et chaussettes. Ses dernières semaines j'ai testé nombre de méthodes et je souhaitais partager avec vous mon expérience mais aussi mes déconvenues. Le second modèle de soquette que j'ai glissée sur mes aiguilles n'est pas issu d'un patron. Eh oui, j'ai osé me lancer à l'aveugle pour ma deuxième paire !

Enfin pas totalement puisque j'ai utilisé des techniques spécifiques à ce type d'accessoires comme le montage en toes-up et la méthode du talon Fish Lips Kiss Heel. Restez avec moi, tout va bien se passer !

L'envie de tricoter des chaussettes a débuté cet été. Avec beaucoup de sérieux, j'ai commencé à m'investir dans ce projet en achetant le matériel, en lisant des tonnes d'articles et en visionnant des vidéos techniques. Soyons honnêtes, tout ça, tourne à la lubie ! Je scrute la moindre laine à chaussettes mais mise à part ma boutique de référence, je ne connais pas beaucoup de qualité à un prix raisonnable...

1- chaussette

2- chaussette

Et on ne me dira pas que tout ne me pousse pas dans cette direction... 

Claire, responsable chez Tissus.net , m'a écrit dans l'espoir que nous puissions travailler ensemble. À ma grande surprise la mercerie a une gamme incroyable de laine à chaussette et nous avons échangé sur mes projets du moment. Elle m'a proposé de me faire découvrir la laine Régia de la marque Schachenmayr. D'ailleurs nous avons une petite surprise pour vous, alors restez connecté !

La composition de la laine Regia est parfaite pour tricoter des chaussettes avec 75% de laine vierge et 25% de polyamide. Cette qualité à quatre brins est retordue ce qui rend le travail agréable et promet de jolies mailles régulières. Son format est top, une grosse pelote de 100g et un métrage de 420 mètres. Un conditionnement qui permet de confectionner plusieurs soquettes ou une paire de chaussettes jusqu'à la taille 46. J'ai été étonné par sa douceur, une fois tricoté la laine à un petit côté gonflant et présage de tenir bien chaud, l'idéal pour des chaussettes d'hiver. C'est une belle découverte et le rapport qualité-prix est très intéressant ! 

Je me suis lancé avec une idée très précise de mes chaussettes, elles seraient rayées. Se mettre au défi est tout aussi passionnant, mon objectif pour ce projet était de tester des constructions comme les orteils ergonomiques, les rayures sans décalage, le talon fish lips kiss heel et le montage en toes-up. Eh oui, rien que ça ! Vous pouvez retrouver tous les détails sur mes chaussettes via mon profil Ravelry.

Le toes-up est une méthode de montage qui désigne une chaussette tricotée de bas en haut (des orteils à la cheville). Tricoter une chaussette en toes-up est une alternative intéressante car cela permet de n'avoir aucune couture sur la chaussette. Il existe plusieurs techniques pour débuter les orteils, le turkish cast-on ou le Judy's magic cast-on. La première est simple à appréhender, ce qui n'est pas le cas de la technique de Judy Becker qui demande un peu plus de dextérité mais avec un peu de pratique ...

Le Fish Lips Kiss Heel est une méthode pour tricoter le talon d'une chaussette, en utilisant les rangs raccourcis. Le talon F.L.K.H. a une forme particulière contrairement au talon renforcé qui est très arrondi et il ne faut donc pas le placer de la même manière.

3- chaussette

PA100315 (2)

À l'achat de la méthode du talon de Sox Therapist, j'ai reçu dans ma boîte mail un pavé de seize pages, in English please ! La technique pour réaliser le f.l.k.h. est expliquée de la pages 9 à 11, le reste de l'énnoncé peut être mis de côté et la créatrice propose des aides aux tricots avec des tutorielles vidéos et des visuels (p12 à p16).  Comme toujours j'ai besoin d'aller au fond des choses, ne pas survoler et avoir toutes les données mêmes celles qui paraissent inutiles. 

Pour ses raisons j'ai demandé à mon amie Corinne de m'éclairer sur le reste de la méthode (p1 à p8). Les premières pages expliquent comment créer un gabarit en carton de ses pieds puis comment bien placer son talon à l'aide d'une petite séance de math. Certaine trouve l'étape superflue et préfère vérifier leur chaussette directement sur leurs pieds mais ce n'est pas toujours efficace, mes cinq tentatives de talon en disent long. Bien sûr j'ai fabriqué un gabarit après coup ! Eh oui, sinon ce n'est pas drôle !

Cela m'a permis de comprendre le problème et de mieux ajuster mes chaussettes ! Le souci vient surtout des rangs raccourcis du talon qui utilise 33% des mailles (les mailles lors des rangs raccourcis sont divisé en trois parties égales) et qui ne sont pas adapté à mon talon, ce qui crée un mini-bourlet. Avoir plus ou moins d'aisance n'y change rien et je n'ai pas le courage de revoir tout ça, surtout, je ne sais pas comment. Oui, c'est bien moi qui vous clamais haut et fort que tricoter des chaussettes "les doigts dans le nez" sauf que quand on est mal fichu du talon comme moi...

Ce petit défaut n'est pas flagrant et j'attends d'avoir porté mes chaussettes plusieurs fois pour avoir un avis éclairé sur le confort du talon mais on repassera pour le sur-mesure ! C'est la deuxième technique de talon que je teste et pour être honnête ma préférence va au talon renforcé. Les bords côtelés du haut de la chaussette sont une partie importante du tricot et le résultat doit être élastique. Tout se passe sur le dernier rang, le choix des côtes peut différer mais la chose primordiale est la tension que l'on va mettre en rabattant les mailles, je vous conseille vivement la méthode de Elizabeth Zimmerman qui est de loin la meilleure !

Voilà ma selection de tutos et techniques pour se lancer dans le tricot de chaussette en toes-up :

Alors, qu'est-ce que vous pensez de mon deuxième essai ? Moi je les adore !

6- chaussette

5- chaussette

8- chaussette

7- chaussette

 

Taille réalisée : taille 38.

Laine : x1 pelote Regia uni 4 fils 100g Schachenmayr coloris 4162 et x1 pelote coloris 1991.

 Aiguilles circluaires : n° 2,50 mm .