Aline au pays des mailles.

24 novembre 2016

Chapeauter.

PA090262

PA090275

Aujourd'hui je viens vous parler du dernier tricot tombé de mes aiguilles, un bonnet solaire pour bien affronter l'hiver. Aussi étonnant que cela pourrait être j'ai craqué pour un modèle homme. Eh oui j'ai décidé de piquer le bonnet de Monsieur ! Sa coupe ajusté, bordé de larges côtes et son corps joliment torsadé m'ont plu au premier coup d'oeil me faisant complètement oublier les accessoires femmes de la même collection.

Les belles couleurs automnales présentées sur le catalogue ont fini de me convaincre et tester une nouvelle qualité de laine est toujours enthousiasmant. Le Phil randonnées est un fil qui s'engage à tenir chaud grâce à sa composition ( 50% de matières naturelles) pourtant ce n'était pas mon premier critère, mes yeux ont simplement été séduit par les petits splash de laines contrastantes. J'aime vraiment ce genre de matière, à l'allure faussement négligée, comme si quelques morceaux de paille s'étaient glissés par-ci par-là ! Ça me parle, moi qui porte des chemises de bucheron tous les jours !

Un effet plutôt rustique qui tranchera avec mes tenues un peu plus classiques ! Sur ce projet, mon challenge a été de modifier le bonnet initialement prévu pour un homme et de l'adapter à ma tête. L'enjeu n'était pas compliqué, quelques répétitions du motif en moins et l'affaire a été réglée, de plus j'ai choisi de tricoter le modèle en rond. Je deviens vraiment difficile et un peu casse-pieds en ce qui concerne les finitions que je veux parfaites, alors si je peux m'éviter la moindre couture disgracieuse, je saute sur l'occasion. Et ici, j'ai pu adapter sans problème le patron pour tricoter le bonnet en rond.

Une fois décidé sur la circonférence, c'est-à-dire trois tentatives, mon bonnet a commencé à prendre forme avec le coloris ambre placé sur les premiers rangs de côtes 3/3. Cette couleur réveille le modèle et donne bonne mine, je l'ai vite adopté pourtant je ne suis pas une grande fan de cette couleur ! Ce modèle se glisse facilement sur les aiguilles, le motif et les torsades sont simplissimes. 

Depuis quelques années j'ai abandonné l'idée de placer un pompon sur mes bonnets mais ici j'ai revu mes positions et j'ai bien fait car cette finition équilibre le modèle. Je voulais vous faire un petit retour sur la laine que j'ai trouvée douce et agréable à travailler. Avec ce genre de laine le résultat est aléatoire, chaque pièce sera unique et j'adore l'idée. Seul bémol, les fibres volatiles de la laine m'ont gêné, alors oui, j'aime la laine mais pas au point d'en manger ou de la respirer ! 

Alors qu'est-ce que vous en pensez ?   

bonnet phildar 2

PB230231 (3)

bonnet phildar 4

bonnet phildar 1

 

Modèle : catalogue Phildar n° 134. Détails des modifications sur mon compte Ravelry: AlineOriol. 

Taille réalisée : taille unique.

Laine : Phil randonnées x 2 pelotes coloris écru / Phil randonnées x 1 pelote coloris ambre.

Aiguilles circluaires : n° 4,5 et n°4 (pour les côtes).

 

Posté par Aline Oriol à 13:03 - - Commentaires [39] - Permalien [#]
Tags : , ,


13 novembre 2016

Le pull doudou.

Je peux enfin vous montrer ce joli pull issu de la dernière collection automne-hiver Phildar que j'ai glissé sur mes aiguilles et terminé il y a plusieurs semaines. Un tricot à offrir, tel était l'intention de ce projet ! 

Le choix de la laine n'est pas à mon goût mais à celui de ma nièce qui affectionne et porte beaucoup ce genre de texture. Je ne suis pas complètement fermé aux fils fantaisies mais ma réticence à tricoter ses laines vient de la manière dont elles se travaillent, je n'accroche pas, il n'y a rien à faire pourtant le résultat est vraiment sympa !

Parce que j'aime bien me compliquer la vie, j'ai modifié le patron qui propose uniquement des tailles femmes afin d'obtenir une version 10 ans. J'ai trouvé de l'aide dans les catalogues enfants du même designer car j'avais besoin d'informations pour les mensurations du buste, de l'encolure et puis je me suis lancé...   

PA160285

PA160323 (2)

Entre pull et sweater, la coupe suggère deux styles et ce petit détail m'a plu puisqu'il sera facilement assorti aux tenues d'une jeune fille de 10 ans. La couleur principale est très douce, neutre mais j'ai choisi d'apporter du contraste avec un joli saumon qui donnera du pep's au pull. D'ailleurs j'ai eu quelques frayeurs pour réaliser le cordon, impossible de remettre la main sur mon tricotin, mes deux premiers ayant rendu l'âme c'était inenvisageable de racheter ce gadget en plastique à dix-huit euros pièce... 

Je me suis octroyé quelques facilités puisque faire des coutures sur ce fil poilu est un vrai défi et j'ai décidé de tricoter le modèle en rond ! Pour créer l'ourlet au bas du pull, le montage provisoire de maille au crochet est parfait ainsi les mailles du montage peuvent être reprises (une fois la longueur obtenue) sur une deuxième aiguille circulaire puis tricotée ensemble avec les mailles de la première aiguille pour fermer et coudre l'ourlet. 

Cette technique est similaire à celle du rabattage à trois aiguilles sauf qu'ici le travail n'est pas arrêté et le résultat donne une couture nette et régulière. Ensuite j'ai repris mon travail normalement en rond jusqu'aux emmanchures et à partir de là, le devant et le dos ont étés tricoté séparément à plat. Je suis complètement partisane de tout ce qui peut m'éviter la moindre couture, j'ai donc relevé les manches.

Cette laine m'a réservé quelque surprise comme des mailles en trop qui apparaissent de je ne sais où ! Après coup je me suis rendu compte que la qualité Phil douce est une laine retordue à 2 brins qui se dédouble facilement, il m'a fallu être très vigilante et contrôler sans cesse mon tricot. Cette laine à ses avantages et ses inconvénients, son effet poilu cache les petites erreurs de mailles ou défaut mais pour rattraper une faute c'est une horreur car les mailles se distinguent très mal.

Le résultat me plaît beaucoup et le choix de la laine n'aurait pas pu être autrement. C'est le pull doudou que l'on a envie de trainer partout, bien au chaud emmitoufler et réconforter par sa douceur. J'aurais presque envie de m'en tricoter un ...

PA250388

PA250417 (2)

PA250422

Modèle : catalogue Phildar n°135 . Détails des modifications sur mon compte Ravelry: AlineOriol

Taille réalisée : taille 10 ans.

Laine : Phil douce x 6 pelotes coloris givre / Lambswool x1 pelote coloris saumon.

Aiguilles circluaires : n° 5 et n°4,5 (pour les côtes).

Posté par Aline Oriol à 11:12 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : , , ,

24 octobre 2016

Four Years... and giveaway

Eh voilà, j'ai dit au revoir à une autre année de ma vie...

Sans votre présence, ses quatre dernières années n'auraient pas été les mêmes et je tenais à vous remercier du fond du coeur d'être à mes côtés tous les jours dans cette jolie aventure ! Faire vivre ce blog n'est pas toujours évident car la vraie vie m'en éloigne de plus en plus mais votre soutien, vos commentaires et nos échanges m'encouragent à persévérer.

J'ai parcouru du chemin depuis mes premiers articles et nombreux sont les projets tombés de mes aiguilles pourtant l'envie est toujours là avec ce besoin constant d'évoluer, d'apprendre, mais il me reste tellement de chose à découvrir sur le tricot que le chemin promet d'être long.

À l'heure du bilan je me dis que ce petit coin de toile a été le premier endroit où je me suis livré en présentant mes travaux d'aiguilles mais je ressend le besoin de changer des choses par ici et surtout de partager mon travail différemment. Je ne suis pas certaine que ce sera bénéfique pour le blog alors j'y réfléchis encore... 

D'ailleurs n'hésitez pas à me donner vos avis sur le format de mes articles, le contenu, ce que vous aimez ou pas ici. Egalement vos attentes et ce que vous recherchez en lisant un article sur le tricot !

PA310001 (2)

PA310044 (2)

Comme vous l'aurez compris, Today is the Day, le blog fête ses 4 ans ! Le plaisir le plus délicat est de faire celui d'autrui  (J. de la Bruyère) pour cela j'ai décidé de vous gâter comme il se doit ! J'ai choisi chacun de vos petits cadeaux avec beaucoup d'attention et l'espoir qu'ils vous plaisent. J'aimerais tellement faire des merveilles avec une machine à coudre que par procuration je me suis jeté sur un kit Tilda qui réserve de jolis moments créatifs avec deux cousettes.

Votre enthousiasme lors de mon premier concours organisé via les réseaux sociaux m'a donné envie de coudre à nouveau pour confectionner un knot bag. Ce tissu à plume a été gardé précieusement, il était de tous mes projets coutures imaginaires et pourtant jamais utilisés, c'était donc l'occasion rêvée de le mettre en valeur. En grande amoureuse de laine il manquait cruellement un bel écheveau à glisser dans ce knot bag comme la qualité Tough sock, coloris spumoni de The Uncommon Thread. En bref, tout le nécessaire pour tricoter votre première paire de chaussettes ou pas !

Mon parcours tricot ne vous est pas inconnu, Phildar est une marque que j'affectionne depuis mes premières mailles et pour moi elle est indissociable de mon univers tricot. Tout simplement je souhaitais que l'enseigne soit présente pour cette journée et avec beaucoup de gentillesse la marque a souhaité s'associer à l'évènement en vous offrant un magnifique cadeau !

Un kit pour tricoter un modèle Phildar, le pull du dernier catalogue n°135 Automne-Hiver 2016/17. Ce modèle me fait rêver et vous ?

205-750

Pour participer et tenter de gagner :

  1. le kit Phildar, commentez sous cet article en indiquant la couleur dont vous aimeriez tricoter ce pull,
  2. le kit tricot chaussette (knot bag + echeveau T.U.T. + aiguilles circulaires 2,5 mm), dites-moi quel est le modèle tricot qui vous fait rêver,
  3. le kit couture, dites-moi quelle est votre marque favorite de patron couture. 

Bien évidemment, vous pouvez participer pour les trois kits et augmenter vos chances en jouant via ma page Facebook ou mon compte Instagram. Le concours prendra fin le Samedi 12 novembre et est réservé à la France.

Bonne chance à toutes !

ÉDIT : Merci à toutes pour vos commentaires, petits mots doux et encouragements, ça me touche énormément ! Je ne vous ferais pas trop languir... Et les gagnantes sont Charline (kit tricot Phildar), Nathalie (kit chaussettes) et Corinne Tricotine (kit couture). Belle journée à toutes et à très vite !

 

Posté par Aline Oriol à 10:10 - - Commentaires [144] - Permalien [#]
Tags : , ,

19 octobre 2016

Pour mes petits petons.

Comme promis me voilà de retour pour vous parler tricot, laine et chaussettes. Ses dernières semaines j'ai testé nombre de méthodes et je souhaitais partager avec vous mon expérience mais aussi mes déconvenues. Le second modèle de soquette que j'ai glissée sur mes aiguilles n'est pas issu d'un patron. Eh oui, j'ai osé me lancer à l'aveugle pour ma deuxième paire !

Enfin pas totalement puisque j'ai utilisé des techniques spécifiques à ce type d'accessoires comme le montage en toes-up et la méthode du talon Fish Lips Kiss Heel. Restez avec moi, tout va bien se passer !

L'envie de tricoter des chaussettes a débuté cet été. Avec beaucoup de sérieux, j'ai commencé à m'investir dans ce projet en achetant le matériel, en lisant des tonnes d'articles et en visionnant des vidéos techniques. Soyons honnêtes, tout ça, tourne à la lubie ! Je scrute la moindre laine à chaussettes mais mise à part ma boutique de référence, je ne connais pas beaucoup de qualité à un prix raisonnable...

1- chaussette

2- chaussette

Et on ne me dira pas que tout ne me pousse pas dans cette direction... 

Claire, responsable chez Tissus.net , m'a écrit dans l'espoir que nous puissions travailler ensemble. À ma grande surprise la mercerie a une gamme incroyable de laine à chaussette et nous avons échangé sur mes projets du moment. Elle m'a proposé de me faire découvrir la laine Régia de la marque Schachenmayr. D'ailleurs nous avons une petite surprise pour vous, alors restez connecté !

La composition de la laine Regia est parfaite pour tricoter des chaussettes avec 75% de laine vierge et 25% de polyamide. Cette qualité à quatre brins est retordue ce qui rend le travail agréable et promet de jolies mailles régulières. Son format est top, une grosse pelote de 100g et un métrage de 420 mètres. Un conditionnement qui permet de confectionner plusieurs soquettes ou une paire de chaussettes jusqu'à la taille 46. J'ai été étonné par sa douceur, une fois tricoté la laine à un petit côté gonflant et présage de tenir bien chaud, l'idéal pour des chaussettes d'hiver. C'est une belle découverte et le rapport qualité-prix est très intéressant ! 

Je me suis lancé avec une idée très précise de mes chaussettes, elles seraient rayées. Se mettre au défi est tout aussi passionnant, mon objectif pour ce projet était de tester des constructions comme les orteils ergonomiques, les rayures sans décalage, le talon fish lips kiss heel et le montage en toes-up. Eh oui, rien que ça ! Vous pouvez retrouver tous les détails sur mes chaussettes via mon profil Ravelry.

Le toes-up est une méthode de montage qui désigne une chaussette tricotée de bas en haut (des orteils à la cheville). Tricoter une chaussette en toes-up est une alternative intéressante car cela permet de n'avoir aucune couture sur la chaussette. Il existe plusieurs techniques pour débuter les orteils, le turkish cast-on ou le Judy's magic cast-on. La première est simple à appréhender, ce qui n'est pas le cas de la technique de Judy Becker qui demande un peu plus de dextérité mais avec un peu de pratique ...

Le Fish Lips Kiss Heel est une méthode pour tricoter le talon d'une chaussette, en utilisant les rangs raccourcis. Le talon F.L.K.H. a une forme particulière contrairement au talon renforcé qui est très arrondi et il ne faut donc pas le placer de la même manière.

3- chaussette

PA100315 (2)

À l'achat de la méthode du talon de Sox Therapist, j'ai reçu dans ma boîte mail un pavé de seize pages, in English please ! La technique pour réaliser le f.l.k.h. est expliquée de la pages 9 à 11, le reste de l'énnoncé peut être mis de côté et la créatrice propose des aides aux tricots avec des tutorielles vidéos et des visuels (p12 à p16).  Comme toujours j'ai besoin d'aller au fond des choses, ne pas survoler et avoir toutes les données mêmes celles qui paraissent inutiles. 

Pour ses raisons j'ai demandé à mon amie Corinne de m'éclairer sur le reste de la méthode (p1 à p8). Les premières pages expliquent comment créer un gabarit en carton de ses pieds puis comment bien placer son talon à l'aide d'une petite séance de math. Certaine trouve l'étape superflue et préfère vérifier leur chaussette directement sur leurs pieds mais ce n'est pas toujours efficace, mes cinq tentatives de talon en disent long. Bien sûr j'ai fabriqué un gabarit après coup ! Eh oui, sinon ce n'est pas drôle !

Cela m'a permis de comprendre le problème et de mieux ajuster mes chaussettes ! Le souci vient surtout des rangs raccourcis du talon qui utilise 33% des mailles (les mailles lors des rangs raccourcis sont divisé en trois parties égales) et qui ne sont pas adapté à mon talon, ce qui crée un mini-bourlet. Avoir plus ou moins d'aisance n'y change rien et je n'ai pas le courage de revoir tout ça, surtout, je ne sais pas comment. Oui, c'est bien moi qui vous clamais haut et fort que tricoter des chaussettes "les doigts dans le nez" sauf que quand on est mal fichu du talon comme moi...

Ce petit défaut n'est pas flagrant et j'attends d'avoir porté mes chaussettes plusieurs fois pour avoir un avis éclairé sur le confort du talon mais on repassera pour le sur-mesure ! C'est la deuxième technique de talon que je teste et pour être honnête ma préférence va au talon renforcé. Les bords côtelés du haut de la chaussette sont une partie importante du tricot et le résultat doit être élastique. Tout se passe sur le dernier rang, le choix des côtes peut différer mais la chose primordiale est la tension que l'on va mettre en rabattant les mailles, je vous conseille vivement la méthode de Elizabeth Zimmerman qui est de loin la meilleure !

Voilà ma selection de tutos et techniques pour se lancer dans le tricot de chaussette en toes-up :

Alors, qu'est-ce que vous pensez de mon deuxième essai ? Moi je les adore !

6- chaussette

5- chaussette

8- chaussette

7- chaussette

 

Taille réalisée : taille 38.

Laine : x1 pelote Regia uni 4 fils 100g Schachenmayr coloris 4162 et x1 pelote coloris 1991.

 Aiguilles circluaires : n° 2,50 mm .

 

13 octobre 2016

Les nouveautés de la rentrée.

 

A- Matériels

A- Matériels (2)

Je ne porte pas dans mon coeur les laines chunky et je vous le confirmais il y a encore quelques jours. Le projet que je vous présente aujourd'hui est pourtant tricoté avec une laine XXL, ne serais-je pas un peu girouette ? Mes certitudes sont fréquemment remisent en cause, les raisons sont nombreuses mais au final dépasser ses a priori et son entêtement, réserve de jolie chose.

Outre la laine, c'est surtout la technique qui m'a interpellé et a éveillé ma curiosité. Vous connaissez le Arm Knitting ? Le nom ne vous dit peut-être rien mais cela ne fait pas de doute, les nouvelles collections tricots vont mettre en avant cette nouvelle façon de travailler la laine. Les enseignes commencent doucement à proposer des patrons ou pelotes adaptées à cette méthode qui consiste à tricoter avec les bras. Oui, vous pouvez ranger vos pieux au placard !

Parmi les nouveautés de la rentrée la marque Dmc lance son exclusivité et il s'agit de la laine Handy , un bel écheveau de 150g et d'une longueur de vingt-cinq mètres. De quoi réaliser de beau projet ! Ce fil très large à la forme tubulaire est idéal pour le Arm Knitting et je lui trouve de nombreuses qualités. Dmc propose un catalogue de modèles qui ne m'a pas séduite, non pas parce que les projets sont inintéressants mais simplement mes envies tricots évoluent et cette année ils se feront sous un format différent, pas de snood, ni d'écharpe. Je me lance dans une autre aventure tricotesque, celle du châle.

Dès la prise en main la laine Handy se révèle douce et moelleuse, j'aime beaucoup son aspect légèrement duveteux. Cette une qualité réconfortante et qui donne immédiatement le ton, le froid arrive, sortez les grosses mailles ! En bref Handy est parfaite pour chaque projet que l'on souhaite dans un style purement cocooning. Justement à avoir ce genre d'envie, à se sentir si bien chez soi, j'ai décidé d'utiliser mes pelotes pour tricoter un coussin. Mon tuto est à retrouver en fin d'article ou sur Perles & Co . Et je vous dévoile tout sur le Arm Knitting !

Cela faisait très longtemps que je n'avais pas été aussi enthousiaste sur un projet, la laine et le Arm Knitting m'ont bluffé, j'ai passé un très bon moment créatif ! Tricoter avec les bras devient vite instinctif, je pensais avoir besoin de temps pour m'adapter à la technique mais il n'en est rien !  Dès le montage des mailles, les gestes sont facilement assimilés et le tricot monte à une allure folle.

C'est une expérience qu'il faut au moins tenter une fois, après, je ne peux pas vous promettre que vous ne deviendrez pas addict ! À la base le tricot est quelques choses de très sensoriel et ne pas utiliser d'aiguilles accroît cette sensation et c'est assez bizarre de se retrouver enchainé à sa pelote ! Je vous rassure le Arm Knitting permet de laisser un projet en attente, il suffit de faire glisser délicatement toutes les mailles hors de son bras. Je vous conseille de le faire une fois votre rang terminé puis de déposer votre travail à plat.

Bien sûr je partage avec vous les petites infos utiles surtout si vous souhaitez à votre tour tricoter ce coussin.  Pour mon projet j'ai choisi de ne pas faire une housse déhoussable car tricoter avec les bras donne un travail aéré et ne convient pas à la pause d'une fermeture éclair. Mon gabarit (coussin) a été acheté chez le géant suédois au prix de 3,99 euros, par contre les dimensions (50x50 cm) sont à revoir ou pas, tout dépend de vos goûts !

Je vous laisse découvrir le résultat et le tuto ...

Coussin

COUSSIN (3)

COUSSIN (2)

 

TECHNIQUES DE TRICOT SANS AIGUILLES (ARM KNITTING) .

1. Monter les mailles avec les mains (méthode continentale).

La première étape va consister à laisser un morceau de laine, que l'on appellera le fil A, suffisamment long pour monter vos mailles. Pour ce projet il vous faudra environ 2 mètres de laine (dont 50 cm seront destinés à la couture du côté droit).

  • À de cette longueur, faites un noeud coulant et passer la boucle ainsi obtenue autour de votre poignet droit.
  • *Tenez fermement les deux fils dans votre paume gauche, glissez votre pouce et index au centre de ses fils de l'intérieur vers l' extérieur et basculez votre poignet en arrière. Le placement des fils est important, le fil A doit être autour du pouce et le fil venant de la pelote sur l'index.
  • Une boucle sous le pouce est ainsi formée. Passez votre main droite du bas vers le haut à travers cette boucle, attrapez le fil sur l'index et ramenez à travers la boucle*. Ceci est votre première maille, placez là sur la main droite. Veillez à ne pas trop serrer votre travail !
  • Répétez l'opération (*) autant de fois qu'il est nécessaire.

2. Tricoter un rang de jersey.

         Avec les mailles sur le bras droit :

  • À l'aide de votre main droite tenez dans votre paume le fil venant de la pelote, faites glissez la première boucle se trouvant sur votre bras et ramenez le fil à travers cette boucle. Et voilà, vous avez tricoté votre première maille. Placez là sur votre bras gauche. Répétez l'opération jusqu'à la fin du rang.

        Avec les mailles sur le bras gauche :

  • À l'aide de votre main gauche tenez dans votre paume le fil venant de la pelote, faites glissez la première boucle se trouvant sur votre bras et ramenez le fil à travers cette boucle. Et voilà vous avez tricoté votre première maille. Placez là sur votre bras droit. Répétez l'opération jusqu'à la fin du rang.

3. Rabattre les mailles.

        Tricoter deux mailles à l'endroit.

  • Étape 1 : glisser la première maille tricotée par-dessus la deuxième et laissez là tomber hors de votre bras. Vous venez de rabattre une maille !
  • Étape 2 : il reste une maille sur votre bras, tricoter une nouvelle maille puis répétez l'étape 1.
  • Répétez les étapes 2 et 1 jusqu'à ce qu'il ne reste plus qu'une maille et arrêter le travail en passant le fil dans la boucle de la dernière maille puis tirez.

4. L'assemblage.

Les coutures des côtés de la housse se font à 1 maille du bord, on l'appelle aussi maille lisière, elle est facilement reconnaissable car elle forme un petit V. A cette étape le tricot doit être placé envers contre envers, avec l'endroit face à vous.

  • Pour assembler deux côtés il suffit de passer le fil de part et d'autre du tricot, de droite à gauche puis de gauche à droite, en piquant dans chaque petit trou à la base de chaque maille lisière. Une fois la couture réalisée, il est recommandé de faire un passage en sens inverse sur quelques mailles avant de couper le fil. 

5. Astuce.

À la fin du tricot et une fois les mailles rabattues, il est utile de laisser une longueur de fil suffisante pour coudre le bas et le côté gauche du coussin. Le côté droit quand à lui, sera cousu avec le fil (A) de montage.

Pour cacher et sécuriser les fils de couture, il suffit de couper la laine au plus près du tricot et de fixer le fil avec quelques points de couture, à la main, sur l'envers du tricot.

Au changement de pelote, il est astucieux de coudre les deux extrémités de l'ancienne et nouvelle pelote car cela permet de ne pas avoir de fil à rentrer.

 

TUTORIEL .

Matériel nécessaire pour confectionner une housse de coussin (40 x 40 cm) :

  • 2 pelotes Handy Dmc, coloris blanc.
  • 1 coussin 40 x 40 cm,
  • 1 aiguilles à coudre et du fil,
  • 1 ciseau.

Réalisation de la housse du coussin :

  • Monter 12 mailles.
  • Tricoter 21 rangs de jersey endroit puis rabattez toutes les mailles. Vous obtenez ainsi un rectangle d'une dimension de 80 x 40 cm.
  • Placer votre coussin à l'intérieur de votre tricot préalablement pliez en deux, enfin fermer votre housse en réalisant les coutures des trois côtés.

 

Monter les mailles.

3- Monter les mailles

Tricoter en jersey endroit. 

4- Tricoter en jersey

L'assemblage.

PA030085bis

6- Assembler (2)

Cacher les fils.

7- Cacher les fils (1)

 


01 octobre 2016

Hermione's everyday socks.

Moi, une Potterhead ? 

Oui (un peu) puisque à la simple lecture du nom du patron je me suis dit, il me les faut ! Je ne suis pas fétichiste de la chaussette par contre l'envie furieuse m'a pris en voyant les tricopines enchainés les paires les unes après les autres. Mais qu'y a-t-il de si fantastique dans le faite de tricoter des chaussettes ? Avec beaucoup d' idées préconçues sur cet accessoire, je m'imaginais que ses petites pièces aux tricots relèvent de la science. Eh bien, non !  

Quand on a envie de se lancer, choisir un patron, une qualité de laine ou appréhender les techniques qui sont propres à ce format, ce n'est pas une mince affaire, du moins c'est ce que beaucoup pense. Je ne me suis pas embarqué dans ce projet sans de nombreuses recherches au préalable et les podcasts créatifs que je visionne sont une source d'inspiration et de découverte. C'est réconfortant de savoir qu'un modèle est déjà passé sur les aiguilles d'une tricoteuse puisque les conseils et les petites astuces sont en règle générale partagée.

Les chaussettes d'Hermione sont le bon modèle pour s'initier et le nombre incalculable de ce projet en cours sur Ravelry est impressionnant (plus de 15 000) ! Le patron est disponible sur la communauté en téléchargement gratuit, en cinqs langues (French, English, German, Swedish et Italian). Le modèle n'est pas proposé avec différentes tailles mais le résultat convient à toutes les circonférences de pieds et la longueur de la chaussette est modulable.

1- P8270399 (2)

2- P9110436 (2)

Le matériel :

Pour tricoter une chaussette, il faut un matériel approprié ! Le choix des aiguilles diffère d'une tricoteuse à l'autre, que l'on choisisse une paire d'aiguilles circulaires où des aiguilles doubles pointes cela relève d'une simple préférence personnelle. Je trouve comparable l'utilisation de ses deux outils. Dans le commerce il y a de nombreuses gammes de laines dédiées aux chaussettes et si j'avais un conseil à vous donner, plébisciter ses laines spéciales (type fingering-4 Ply) comportant 20% de nylon ou polyamide. 

Bien choisir sa laine est capitale, sans une qualité adaptée soit vous risquez de perdre vos chaussettes en route soit tout simplement d'être incapable de les enfiler. Pour ma première paire de chaussettes je ne voulais pas investir dans un écheveau hors de prix. La laine Holstgarn Highland superwash (80% mérino / 20% polyamide) a retenu mon attention pour son prix tout doux et ce malgré sa petite gamme de coloris unis. Elle est d'une douceur incroyable et la perspective qu'elle passe en machine est non négligeable.

La construction :

Le modèle se construit de haut en bas, c'est-à-dire de la cheville à la pointe et se tricote en rond. On débute le tricot avec des côtes 1/1 puis s'ensuit le motif qui est crée avec une répétition de mailles endroits et envers sur 4 rangs. Les 64 mailles de la chaussette sont réparties en deux sections, pour se repérer c'est très simple, le motif correspond au-dessus et le jersey au-dessous du pied. Selon son goût on peut adapter la hauteur de la chaussette, moi ce que j'aime ce sont les soquettes ! 

Jusque-là rien de bien compliquer mais la terreur de la chaussette comme beaucoup le savent, est le talon. Il en existe trois sortes, le talon renforcé (gusset + heel extension + heel flap), le talon en rangs raccourcis (ex: fish lips kiss heel) ou le talon tricoté après la chaussette (aftertought heel). Sur les chaussettes d'Hermione, le talon renforcé se tricote après la cheville et en trois parties (l'arrière du talon, le talon, le gousset) sur la moitié des mailles du dessous de pied.  Ensuite à la manière d'un chausson il faut relever les mailles le long du talon pour reprendre normalement le travail en rond et tricoter le gousset, le coup de pied puis terminer par la pointe.  

Les techniques :

Pour monter les mailles mieux vaut utiliser un montage élastique comme le long tail cast on, surtout si vous voulez être à l'aise au niveau de la cheville. Le magic loop est le meilleur allié quand on utilise des aiguilles circulaires, si la méthode ne vous est pas familière, pas de panique, au premier abord le geste peut paraître compliqué mais avec un peu de pratique tout devient plus fluide. Et les premiers rangs d'un tricot en magic loop sont toujours les plus difficiles ! 

La chaussette se termine avec la pointe, elle se forme avec des diminutions en début et fin de rangs, à répéter sur chaque aiguille. On vient ensuite fermer la chaussette avec une couture en grafting , beaucoup n'aime pas ce genre de finition mais moi j'ai trouvé ça plutôt simple et à porter il n'y a pas de gêne ou d'inconfort en bout de pied. En lisant ses lignes tout ça doit vous paraître bien compliqué mais je vous assure qu'il n'en est rien !

Ce genre de tricot est vraiment addictif, j'ai adoré confectionner mes chaussettes et découvrir les gestes et les étapes de construction. Et pour vous dire, une fois ma première soquette terminée, ma réaction n'a pas été celle à laquelle je m'attendais ! Entre soulagements et étonnement, je me suis fait la réflexion  << Mais tout ça pour ça ? Mais tricoter des chaussettes est un jeu d'enfant ! >>.  

Bon, le seul petit hic est que j'ai réalisé une taille 37 et que moi je chausse du 38 ! Tout ne peut pas être parfait à la première tentative, une petite couture à défaire et quelques rangs ajoutés arrangeront l'affaire ! Cette aventure n'est pas prête de s'arrêter là et je vous prépare des articles dédiés à l'art de la chaussette, avec des astuces et des sélections de patrons... 

                                                                                                                                         À suivre...

A- P9160565 (2)

A- P9110462 (2)

A- P9160578 (2)

A- P9110469

 

Modèle : Hermione's everyday socks by Erica Lueder .

Taille réalisée : taille 37.

Laine : Holstgarn Highland / x2 écheveaux coloris granite.

Aiguilles circluaires : n° 2,50 mm .

 

21 septembre 2016

Mon pull Benton.

J'ai encore récidivé, une coupe oversize... Du bleu, des rayures, il n'en fallait pas moins pour me motiver à tricoter le pull de la créatrice Julie Hoover. Rendez-vous compte, je n'ai pas de marinière, pauvre beauseigne (moi et le sens de la mesure) et très honteusement ce projet traîne depuis un an ! 

Je me suis plongé à corps perdu dans ce tricot, non sans quelques appréhensions puisque le jacquard est une technique que j'évite et craint. En monomaniaque du tricot car je suis incapable d'avoir plusieurs projets à la fois, j'ai travaillé sur ce modèle pendant un mois et demi, certes il y a pire ! Le matériel, les explications papier viennent de la boutique L'échappée laine et je me suis laissé tenter par la qualité Cascade yarns 220 fingering dans les coloris Natural et In The Navy. 

Ne cherchez pas, elle n'est plus commercialisée chez nous ou alors bien caché au fin fond d'une boutique que je ne connais pas ! Mon petit doigt me dit qu'on peut encore en trouver chez Love Knitting (e-shop anglais) qui expédie en France. Comment ça se passe pour les frais de douane puisque le Royaume-Uni est sorti de l'Union européenne ? Je ne sais pas, ce sera peut-être la mauvaise surprise à la récéption de votre colis.

Si commander à l'étranger vous fait peur, en alternative je vous recommande la laine Shetland fine de L'échappée laine. D'ailleurs sur les aiguilles de Vanessa (alias Battement de Kershawi) une très belle version en shetland se prépare !

benton P7130148

benton P7130129

La marinière de Julie Hoover s'exprime au féminin/masculin avec une coupe oversize, une encolure profonde en V et une asymétrie sur les côtés au bas du pull. On pourrait croire que ce genre de style vu et revu n'a rien de sensationnel pourtant les larges épaules rabaissées apporte de la finesse au modèle et le corps ajusté souligne la silhouette malgré l'aisance positive de 40 cm. Je sais, vous allez me dire mais quoi, qu'est-ce ?

L'aisance est le nombre de centimètre que l'on rajoute à nos mensurations pour obtenir une coupe près du corps ou loose. Plus l'aisance est positive et plus le modèle sera loose a contrario une aisance négative donnera un vêtement moulant. Choisir la taille est toujours un moment stressant, cette peur de se tromper, de passer à côté du modèle et peut-être comme moi, avez-vous tendance à ne pas choisir la taille qui vous correspond vraiment ! Je suis sûre que certaines savent de quoi je parle...

La taille 2 correspond à ma morphologie sauf pour le buste (poitrine) et j'aurais dû théoriquement faire la taille 3 si je n'avais pris en compte que mon tour de poitrine. Depuis bien longtemps j'ai abandonné l'idée, ne me voyant pas faire des calculs dingues pour reprendre chaque modèle que je tricote ! Il faut souvent que je tranche, fasse la taille au-dessus mais ici la coupe loose m'a permis de privilégier mon tour de taille et le haut de mon corps.

C'est le problème récurrent et ce même dans le commerce car j'ai un petit tour de taille mais un bonnet généreux. Je me retrouve avec des pulls qui tirent au niveau de la poitrine et pas du tout à l'aise voir étriquer à chaque mouvement de bras. Si je prends la taille au-dessus ? C'est trop grand à la taille, ça baille dans le dos et les épaules ou le décolleté, n'en parlons même pas...

benton P7230216

benton P8250360

benton P8250384

Le corps du pull Benton se tricote à plat contrairement aux manches qui se monte en rond avec la technique "Jogless stripes" afin d'obtenir des rayures sans décalage. J'ai un peu trainé la savate en travaillant sur les parties dos/devant de ma marinière mais les aspects techniques des manches m'ont enthousiasmé. Pouvoir me perfectionner est-ce que j'attends aussi d'un nouveau patron ! 

Ce projet m'a permis de parfaire des techniques non maitrisées comme le montage de mailles tubulaires dont je suis venu à bout ou alors peaufiné mes rangs raccourcis qui sont maintenant invisibles sur mon tricot (grâce à la podcasteuse Mélina Letipanda) ! Vous pouvez retrouver plus d'infos, tutos et liens de vidéos explicatives dans mon profil Ravelry, sous le projet du même nom. Mon pseudo est  AlineOriol 

Je reste satisfaite du résultat car il n'est ni "trop" ni "pas assez" loose. Pour m'apporter un peu de confort j'ai apporté quelques modifications aux manches, le placement des augmentations a été revu "tous les 6 rangs". J'ai même envisagé des manches 3/4, me suis ravisé, car ça n'aurait pas été esthétique sur ce pull mais j'ai toutefois grignoté quelques centimètres pour qu'elles soient moins longues.

Contrairement à ce que l'on pourrait croire, tricoté un pull oversize avec un fil fingering, en jersey endroit et aux aiguilles n°3,75 ne m'a pas découragé. Bien au contraire, j'adore le résultat qu'offrent les laines de ce type, je pense sérieusement à ne travailler qu'en fingering et bannir tous les projets d'aiguilles dont le diamètre dépasse 4,5 mm. Non, les grosses laines chunky ne me passionnent pas !

Ce qui m'a séduite au premier coup d'oeil dans ce modèle, je l'ai retrouvé au final ! Cette association pull + tunique longue, ce combo que j'aime tant et qui est caractéristique de la plupart de mes tenues...  Alors que je sais pertinemment que la coupe loose n'est pas des plus flateuses sauf pour les brindilles mais je persiste et signe, what the fuck !?!

Alors, vous en pensez quoi ?

benton P9170620 (2)

benton P9170605 (2)

benton P9170585 (2)

benton P9170614 (2)

 

Modèle : Benton by Julie Hoover.

Taille réalisée : taille 2.

Laine : Cascade 220 fingering / x3 écheveaux Natural (8010) / x 3 écheveaux In the Navy (9573).

Aiguilles circluaires : n°3,75 .

 

Posté par Aline Oriol à 11:06 - - Commentaires [33] - Permalien [#]
Tags : , , ,

13 septembre 2016

Out of Darkness.

Le chemin de la rentrée s'est fait à reculons avec une envie de prolonger, non pas les vacances, mais les derniers jours écoulés. Encore des étoiles plein les yeux, la tête dans les nuages, je reviens vers vous les souvenirs encore très présent de ce jour si particulier.

La famille s'est agrandie... officiellement ! Ils se sont enfin dit "Oui" pour notre plus grand bonheur ! Une union placée sous le signe de l'amour, de l'émotion, et des larmes (de joie) . Le tricot était aussi de la partie, comment faire autrement ?!

Être sollicité pour la préparation de la tenue de la mariée (Gaëlle, ma belle-soeur) a été un privilège. Entre challenges, envie de bien faire et surtout ne pas décévoir, j'ai passé cet été à confectionner secrètement une des pièces de sa tenue, un châle. Ce projet restera associé a des moments de vie intense, très personnel et heureux que j'ai choisi de partager avec vous.

chale a

chale b

Après avoir échangé longuement sur ses goûts et ses attentes, je me suis mise en quête du modèle qui saurait la séduire. J'ai une certaine expérience du tricot et un niveau qu'on pourrait qualifier de confirmé mais ce genre d'accessoire me térrifie, spécialement les longues sections de dentelles ou la moindre erreur ne se pardonne pas. Du côté des patrons français, rien n'a trouvé grâce à mes yeux !

Les modèles de la créatrice anglaise Boo Knits ont étés une révélation, notamment le châle Out of Darkness  (aucun doute ce serait lui) ! J'ai complètement déchanté à la réception du patron et de ses onze pages, de prime abord en anglais puis des quatre pages remplies en long et en large de diagrammes. Heureusement, je suis entouré de tricopine tellement avenante et adorable !

Corinne est venue à ma rescousse et m'a permis de rendre ce projet concret, grâce à sa traduction j'ai pu appréhender mon travail avec un énorme poids en moins sur les épaules et me suis concentré sur la confection du modèle. Out of Darkness est un châle en forme de croissant, disponible pour le corps en deux versions (jersey ou point mousse) et adaptable en longueur puisque la section dentelle peut-être répété jusqu'a obtenir la taille souhaitée. 

L'incrustation de perles sur le châle Out of Darkness ne pouvait que nous séduire toutes les deux. Ce genre de travail est un peu laborieux mais l'association de laine et de perle transforme et éclaire la dentelle. J'ai choisi des rocailles avec une finition lustrée qui reflète bien la lumière et de couleur rose pour un rendu ton sur ton (gamme Rayher "Arktis" 2,6 mm , chez Cultura). Il y a plusieurs façons de procéder pour enfiler les perles, la plus simple reste selon moi la méthode que j'ai déjà testée, le tuto est par ici !

chale c

chale d

Le code couleur de la mariée était très précis, ce qui a restreint considérablement le choix pour la laine. Comme à mon habitude mes premières recherches ce sont faites chez Laine et Tricot et cette fois encore je n'ai pas été déçue. Il est préconisé de tricoter le châle avec une qualité Lace mais je n'ai pas respecté cette valeur puisque la Holstgarn Coast est une laine légèrement plus grosse (Light fingering-3 ply) et retordu à 2 brins. 

Le mélange de cette matière lambswool/mérino a fini de me convaincre car elle est estampillée comme un mélange spécial peau sensible, en soi parfait pour ma belle-soeur ! La qualité s'assouplit bien au lavage et aussi étonnant que ce soit prend du gonflant. 

Comment se construit le modèle Out of Drakness ? Il se commence par le haut du châle (la bordure) et se termine par le bas avec la section dentelle. Le travail débute avec peu de mailles et augmente successivement avec les mailles ajoutées tout au long du montage. Quant à la bordure, elle est réalisée avec des jetés qu'il est préférable de tricoter lâche pour compenser les augmentations et donner au châle de l'amplitude. Pour les répétitions, j'ai tricoté une seule fois chaque diagramme (A,B,C,D,E) pour parvenir à un châle court mais de grande envergure.

J'ai aimé sur ce projet cette sensation haletante, celle qui vous tient jusqu'à la fin, ni ne vous dévoile le résultat. Jusqu'à la dernière minute ou plutôt goutte d'eau, le blocage est le moment où vous croisez les doigts, en fait tout ce que vous avez... Avec l'espoir que tout se passe bien ! Et la magie opère !

chale f

chale e

chale h

 

Modèle : Out of Darkness by Boo Knits / version Jersey .

Taille réalisée : Unique.

Laine : Holstgarn Coast / couleur Fairy / 2 pelotes.

Aiguilles: n°4 / 4,5 / 5.

 

Posté par Aline Oriol à 13:17 - - Commentaires [38] - Permalien [#]
Tags : , , ,

15 août 2016

Mes petits papiers... (Tuto inside)

À l'heure où vous lirez ses lignes plusieurs semaines se seront écoulées...

Samedi 25 Juin,

On rentre dans cette période tant attendu qui marque la fin d'année scolaire et le début des vacances... Les tenues se font plus légères, les matières se révèlent et se plient à nos envies ! La vie est rythmée aux sons des klaxons qui résonnent, présage une union, de l'odeur du barbecue et des peaux rougies par le soleil... L'été est enfin là ! Ca ne me dérange pas de travailler la laine en période estivale mais adapter ses habitudes apporte un petit vent de transition qui amène un peu de fraîcheur.

Une obsession vestimentaire m'a gagné ces derniers mois, je suis parti en quête de la robe "parfaite" pour un événement très spécial, le mariage de mon petit frère mais c'est un sujet dont j'aurais l'occasion de vous reparler, plus en détails... Bien entendu qui dit robe, dit accessoire, et puisqu'on n'est jamais mieux servi que par soi-même, j'ai décidé de me crocheter ma pochette, quelques choses de rustique puisque l'événement sera en extérieur et dans un style champêtre.

Après plusieurs semaines de recherche, j'ai enfin trouvé The dress ! Elle est très longue, en tulle avec un haut à bordure ornementée de perles rose poudre et bleu marine qui est la couleur principale de mon vêtement. Vous aimeriez la voir, hein ? Et bien non, il va falloir patienter... Oui je suis cruelle ! Mais qui sait, ouvrez un oeil sur les réseaux sociaux ....

Creative paperP6211035

La matière parfaite pour créer ma pochette était toute trouvée, ce serait le fil papier ! Oui, celui la même qui en a rebuté plus d'une et moi la première puisque ma seule et unique tentative s'est soldée par l'abandon du projet. Le fil papier n'est pas facile à travailler mais le rendu est tellement incomparable. Avec un petit espoir que les choses se passent beaucoup mieux que précédemment, je me suis lancé à coeur perdu dans ce projet avec la collaboration de Perles and Co. 

Cette fois-ci l'utilisation d'aiguilles n'était pas d'actualité, j'ai choisi de travailler cette matière avec un crochet et la différence se ressent. Ma façon de manier les aiguilles, de tricoter prévaut toujours un travail serré et mes gestes sont devenus répététifs, machinales avec les années. Il a donc fallu que j' oublie mes habitudes pour tricoter ce fil avec plus de souplesse. 

Le Creative Paper est un fil en fibres de papier à l'esprit raphia, je ne serais pas comment vous décrire précisément cette texture si peu commune, une matière résistante, un effet froissé qui donne à cette qualité un aspect particulier. Tout son charme vient de l'irrégularité du papier, son épaisseur varie et au fil des mailles et donne un résultat aléatoire qui n'est pas flagrant sauf pour un oeil avisé.

Choisir un coloris sur internet relève parfois de l'exploit et autant vous dire que je souhaitais éviter les mauvaises surprises. Je ne sais pas vous mais je fais souvent des recherches sur le net pour avoir une vision plus réelle d'un coloris. J'ai été agréablement surprise à la réception de mes fournitures car en tout point les couleurs sont fidèles à la présentation fait sur l'eshop de Perles and Co .  

Ma première ébauche prévoyait une pochette bicolore mais je me suis ravisée à cause de ma tenue qui j'ai complété entre-temps. Allier le daim (la suédine) au Creative Paper et marier les deux matières fut une évidence. En mode, beauté, la tresse est souvent associée ou représentatif du style bohème et pour confectionner le lien de ma pochette ce choix était criant.

Creative paper P6241132 (2)

Creative paper P6251146

 Matériel  :

Tuto :

1) Fond de la pochette :  (Travailler en aller-retour).

  • Monter une chainette de 35 mailles en l'air + 1 maille en l'air .
  • R1 : Faites 1 maille sérrée dans chacune des 34 premières mailles en l'air de la chaînette, 1 m.l, tourner le travail.
  • R2 : faites 34 ms, 1 m.l .

        A partir d'ici le travail se fera en crochetant tout autour des deux précédents rangs.

  • R3 : Piquez sur le côté entre le rang 1 et 2, faites 1 augmentation (2m. sérrées dans une), 34 m. serrées (le long du rang 1) , 1 augm . Placer un marqueur.

2) Corps de la pochette : (Travailler en spirale).

  • R4 : crocheter 72 m. sérrées. Glisser le marqueur.
  • R5 à R23 : répétez le rang 4.

3) Rabat de la pochette :

       Centrer votre rabat, puis travailler en aller-retour sur 36 mailles.

  • R1 : 36 m.s + 1 ml - tourner le travail.
  • R2 à R11 : répétez le rang 1 .

        Crocheter 1 rang de mailles sérrées autour du rabat.

  • R12 : 9m.s - 1 augm - 34 ms - 1 augm - 8 ms - terminez par 1 maille coulée.

        Coupez le fil et rentrez les fils sur l'envers de la pochette.

4) Liens :

Tresser les trois cordons de daim. Ajuster selon le nombre de tours que vous souhaiter pour votre votre pochette puis nouez. Fixez la tresse par quelques points avec une aiguille à coudre et du fil à la base du corps de la pochette, sur le fond et en bas du rabat.

Je vous parlais un peu plus haut que ce projet est une collaboration avec P&co, vous pouvez également retrouver le tuto ainsi que toutes les références du matériel sur leur site, ici .

creative paper P6270967

creative paper P6270990

Ma seule appréhension est la réaction du fil dans le temps, le papier est une matière particulière et je me pose la question, jusqu'à quelle point peut-il résister ? Très franchement je suis dubitative concernant le fait que ce fil peut- être lavé... suis-je la seule ? Et je n'ai pas osé tenter l'expérience.

J'espère que cette qualité tiendra vraiment ses promesses ! Je suis unanime sur le sujet, comme beaucoup, ce fil est difficile à travailler mais le résultat ne peut se comparer avec aucune autre matière, c'est un support unique en son genre, idéal pour créer des accessoires (sac, cabas, chapeau...) ou objets de décorations (set de table, cache-pots...) dans un style rustique.

À suivre...

Posté par Aline Oriol à 12:09 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

16 juillet 2016

[ Petit ] Artichaut .

Le vrai bonheur est sur mes aiguilles... Quoi de mieux qu'une naissance pour donner résonance à ce qui, chaque jour, occupe mon quotidien ! Travailler la laine est la chose que je fais le mieux, dans ma vie personnelle je ne suis pas du tout loquace (et ça ne va pas en s'arrangeant) et à défaut d'être démonstrative je mets tout mon coeur dans mes petites créations, tout en espérant qu'elles seront trouvées l'oreille attentive...   

Le modèle de Solenn Couix-Loarer m'a beaucoup inspiré, c'est un cache-coeur disponible en plusieurs versions, layette (0-18 mois) ou enfant (2-10 ans).  Ce [Petit] Artichaut  a une coupe qui se démarque de tous les patrons habituels que je connaît. Les manches ballons se distinguent avec leur point mousse et les petits détails, tellement bien pensés, classent ce cache-coeur dans la catégorie mignonnerie.

Et j'ai succombé au premier regard !

Lou P6170979

Lou P6170972

Le mélange des points est très agréable et rend le tricot intéressant, j'ai adoré chaque étape de la construction. Toutefois je ne conseillerais pas ce modèle à une débutante, la réalisation du patron requiert certaines connaissances au tricot, comme le montage provisoire, la maille endroit croisée et les augmentations intercalaire ou levée penchée... Les abréviations techniques sont complètes mais il a quand même fallu que je visionne quelques vidéos pour appréhender correctement les différentes méthodes utilisées pour ce modèle.

Le point de semis donne du caractère au jersey, comme quoi, une seule petite maille ça change tout !  Mon seul regret concernant ce motif est qu'il a fallu le reconstituter sur pas mal d'étapes du tricot. Je comprends le parti pris de la créatrice qui n'a pas voulu énumérer rangs par rangs son patron mais c'est quand même dommageable, peut-être qu'un diagramme (dos, demi-devant...) aurait été dans ce cas la bonne solution.

Le cache-coeur se commence par le dos, puis se sépare au niveau du col pour tricoter distinctement les demi-devants droit et gauches. J'aime de plus en plus ce genre de construction qui permet un travail propre, net et sans coutures pour les épaules. Seul les côtés demandent un peu de couture mais avec la méthode dite "invisible" l'étape est très vite réalisée et la couture se fond, sans aucune démarcation, ni décalage du point de semis. La bande de point mousse au bas du tricot est tricoté en reprenant toutes les mailles du dos et des demi-devants et les aiguilles circulaires sont indispensables pour réaliser cette partie du patron.

Lou P7060105 (2)

Lou P7060070 (2)

Ce modèle a fait l'unanimité à la maison et je me suis retrouvé relayé au rang de professeur de tricot, rattrapant les erreurs des unes ou conseillant les autres et motivant les troupes, ça m'a beaucoup amusé ! J'avais envie de me lancer un petit challenge au tricot, ce modèle a été une aubaine et tricoter à plusieurs a été une expérience intérressante. Ce tricot est un modèle que j'aimerais beaucoup avoir de nouveau sur mes aiguilles mais maman m'a précédé, trois [Petit] artichaut sont déjà tombés de ses aiguilles !

La laine Woolly de DMC, récemment découvert en testant le modèle d' Agathe Rose, a été une évidence pour tricoter mon cache-coeur. Petit conseil, un fil plutôt élastique est à mon avis le choix le plus judicieux car les augmentations sur une partie des demis-devants se succèdent sur tous les rangs. De par mon précédent essai, je savais que cette matière ne refuserait pas un blocage sévère ! 

J'ai opté pour la version liens coulissants en modifiant quelque peu le côté gauche et relevé mes mailles avec un crochet au niveau de la couture du côté, ne souhaitant pas que le lien passe au dos, je trouve ça gênant surtout quand le vêtement est destiné à un nourrisson. Une petite pression glissée à l'intérieur maintient le tout, une étape nécessaire (bouton ou pression) à ne pas bouder, sinon la forme du cache-coeur s'en ressent ! J'ai pris soin de ne pas la coudre de part et d'autres du tricot, je voulais que tout reste invisible.

Bien sûr, d'autres petites choses vont se glisser dans ce petit trousseau, je ne vous montre pas tout... du rêve, des plumes ...

Je vous dis à très vite ! Et belles vacances à toutes et tous !

Lou P7060132 (2)

Lou P7060081

Lou P7060120 (2)

 

Modèle : Petit Artichaut de Solenn Couix-Loarer.

Taille réalisée : 18 mois.

Laine : Woolly DMC, coloris 062, 2 pelotes.

Aiguilles circulaires : n°3.

 

Modèle : Lapin by Isabelle Kessedjian, tiré du livre "Mes animaux au crochet" .

Taille réalisée : Unique.

Laine : Coton just natura Dmc, coloris Gardenia (x1) et Malva (x1).

Crochet : n°3,5.

 

Posté par Aline Oriol à 09:42 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags : , , , ,